Partager
28 août, 2017, 23 h 23 min
Classé dans : Pensées

Je lis, réfléchis sur chaque mot avalé. Chaque phrase intégrée dont je témoigne un ressenti. En échanger le sens, faire partager à l être qui, de la lecture, pense que celle ci n’apporte aucun sens. Chaque lettre représente une nouvelle étoile à mon cœur, un nouvel éclat et enlève toute douleur qui peut rester enfouie.

Je vous révèle que :

« Même si on ne rattrape jamais le temps perdu, on peut décider de ne plus en perdre » (extrait de « Et je danse aussi » de Anne-Laure BONDOUX, Jean-Claude MOURLEVAT)



Laurent GOUNELLE – Extrait du livre «Le jour où j’ai appris à vivre»
17 août, 2017, 23 h 17 min
Classé dans : extraits

« Chacun, par ses actes, ses paroles, son état d’esprit et ses émotions, influe sur son entourage, et puis cela se propage comme des ondes à la surface de l’eau.

Au final, chacun de nous a un impact sur le monde. Et quand on a trouvé sa mission, on a un rôle à jouer, un rôle utile à l’humanité, aux êtres vivants, à l’univers»

 

« La plupart des gens se sentent obligés de faire ce qu’ils ont toujours faits, même quand ça ne les épanouit pas. Et ils s’interdisent d’écouter leurs envies profondes, persuadés que ça ne les mènerait nulle part. Nos envies profondes, et non pas nos désirs superficiels induits par la Société, sont des pistes à suivre pour avancer sur le chemin de notre mission.

C’est notre âme qui nous fait signe à travers ces envies, pour nous attirer sur notre voie. Un appel feutré du destin.

Notre voie apparaît à nous quand s’évanouissent nos illusions, qui nous trompent sur notre direction, et que notre conscience s’éveille.

 

« Nous sommes des êtres complets et la nature nous amène à le ressentir profondément alors que la Société créée en nous le manque.Elle sait nous faire croire et nous faire ressentir qu’il nous manque quelque chose pour être heureux. Elle nous interdit d’être satisfaits de ce que nous avons, de ce que nous sommes. Elle ne cesse de nous faire croire que nous sommes incomplets. »

 

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51CPs4Ak9FL._SX305_BO1,204,203,200_.jpg

 



Alain BORNE – Extrait du journal intime sur une feuille isolée 12 Juin 1950
17 août, 2017, 23 h 04 min
Classé dans : extraits

« Rien plus donc ne m’anime : ni l’amitié, ni l’amour, ni l’ambition ; jusqu’à cette ferveur pour moi-même, qui si longtemps m’a porté, m’abandonne.

Je ne crois plus en moi. Je n’ai plus de but. Que je ne sache où je vais m’importe peu. Je finis avant de commencer.

Il y a devant moi tant de choses à mouvoir qui m’encombrent que, ne sachant par laquelle commencer, je ne m’attaque à aucune.

J’ai une crainte aussi qui me freine d’aller au bout de mes forces puis alors de ne plus pouvoir les retrouver. Je deviens avare de ma vie, de mes veilles, de mes efforts.

Il me faudrait une lourde discipline continue.

Que je m’attaque à être et m’y tienne.
Je pignoche en moi et, affolé, ne sors rien de valable.

J’accepte trop que n’importe qui et n’importe quoi m’avalent mon temps. Ecrire ici est déjà ou encore nécrophage. »



Extrait du livre « quelques mots avant le grand saut » de Sébastien ITESS
17 août, 2017, 22 h 57 min
Classé dans : extraits

MERCI

« Juste quelques rimes pour dire merci

Je remercie les mauvais, les gentils,

Tous ces gens grâce à qui j’ai tout appris.

Grâce à vous, je suis fière d’être qui je suis.

Je pense aux disparus comme aux vivants.

Qu’il y ait de la pluie ou même du vent,

Rien ne s’efface sous le sable du temps.

Mes nombreux souvenirs sont persistants.

Un grand merci pour m’avoir fait trimer.

Un grand merci pour m’avoir fait rêver.

Un grand merci pour m’avoir supporté.

Je remercie ceux qui m’ont apporté

Je songe à ceux qui ne m’apprécient pas

Et à tous ceux qui m’ont tendu les bras

Pour un coup de main quand ça n’allait pas

Ma vie, en vérité, je vous la dois. »



Tu voulais…
17 août, 2017, 22 h 05 min
Classé dans : expression

A new way to learn

L’expression

 

S’exprimer, en public à l’oral, à l’écrit relève de ta part une force exceptionnelle lovée en toi mais non détectée jusqu’à ce jour. De l’intériorisation à l’extériorisation, tu t’es levée et as crié. Tu n’as surtout plus doutée !

Par ces mots qui ont comblé, dès lors, tes maux, tu as sû accepter les commentaires de certains, le rejet sans doute d’autres mais tu as pû t’exprimer et enfin hurler cette douleur qui te harcelait.

Ne pas douter, puisque tel était ce blocage qui t’empêchait d’avancer.

Ta vie de toujours t’entravait mais si ces chemins ont obstrué ton passage, avances, encore un pas, avances ! Prends ton temps, souffles un peu, mais surtout avances.

Ne laisses personne t’oublier, ne laisses personne te faire dire que ce n’est pas possible pour toi aussi, que tu n’en n’est pas capable.

Avances tout simplement ; tu grandiras, oublieras, accepteras, combattras.

 

 



Avancee
12 août, 2017, 11 h 31 min
Classé dans : Pensées

Se reposer, fermer les yeux
Juste un instant, s arrêter
Et quand ça ira mieux
J’avancerai encore un peu.



LIBERTE
8 août, 2017, 16 h 16 min
Classé dans : Poésie

Le temps passe à travers moi

Mes pensées sont dégagées de leurs émois

Liberté, mon âme commence a la trouver

Long chemin depuis quelques années

Ne perds aucun espoir

La nuit, dans le noir

Combats tes émotions

Ne tournes plus en rond

Tu gagneras du temps

En t’isolant de temps en temps

Vis ta vie

Intérieure, ta paix, reluit

Bouleversement, nouvelle attitude

Obtenir la zénitude

Souhait de tous les jours

Victoire d’un nouveau jour

index



SAGESSE
8 août, 2017, 15 h 59 min
Classé dans : Poésie

On te dira que tu es trop sage

Alors qu’en toi, c’est un ravage

Ne prends pas mal ce message

Ce n’est qu’un mauvais passage

Rien n’est vécu de la même façon

Qui sont ils pour penser en ton nom

Cacher ta vérité, oser dire non

Pour toi, garder tes pensées et mener tout de front



L’été
4 août, 2017, 17 h 34 min
Classé dans : Poésie

IMG_20170712_173812

L’été

Et si il revenait

Et si du début, tout reprenait

Et si nous faisions semblant

Et si l’été restait tout le temps…

Chaleur, soleil, délicieux réveil

Ivresse, caresse, douce merveille

Se prélassant et prendre son temps

Plaisirs de la vie, rien n’est fini.

Et si il revenait

Et si du début, tout reprenait

Et si nous faisions semblant

Et si l’été restait tout le temps…

Moi, je lui garde sa place

Je le suis à sa trace

A l’infini, jamais, ne le fuit

Tiraillée par le froid, sur lui, je ne trace aucune croix.

Et si il revenait

Et si du début, tout reprenait

Et si nous faisions semblant

Et si l’été restait tout le temps…

Inadmissible, impossible

Il est pourtant la prochaine cible

Rien n’est perdu, il n’est pas encore vaincu

Encore bien droit, je lui ordonne de rester roi.

Et si il revenait

Et si du début, tout reprenait

Et si nous faisions semblant

Et si l’été restait tout le temps…



Ecrire
4 août, 2017, 17 h 29 min
Classé dans : Pensées

Ce besoin d’écrire,
En moi, assoiffée de mots,
Différents, tous les uns des autres
Mais que l’encre peut étancher.


Lapetiteabeilleadit |
Lectureetecriture |
Pouny11 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le secret de plume
| Alice L. Aventure fantastique
| O.V.N.I.PRESENT