Laurent GOUNELLE – Extrait du livre «Le jour où j’ai appris à vivre»
17 août, 2017, 23 h 17 min
Classé dans : extraits

« Chacun, par ses actes, ses paroles, son état d’esprit et ses émotions, influe sur son entourage, et puis cela se propage comme des ondes à la surface de l’eau.

Au final, chacun de nous a un impact sur le monde. Et quand on a trouvé sa mission, on a un rôle à jouer, un rôle utile à l’humanité, aux êtres vivants, à l’univers»

 

« La plupart des gens se sentent obligés de faire ce qu’ils ont toujours faits, même quand ça ne les épanouit pas. Et ils s’interdisent d’écouter leurs envies profondes, persuadés que ça ne les mènerait nulle part. Nos envies profondes, et non pas nos désirs superficiels induits par la Société, sont des pistes à suivre pour avancer sur le chemin de notre mission.

C’est notre âme qui nous fait signe à travers ces envies, pour nous attirer sur notre voie. Un appel feutré du destin.

Notre voie apparaît à nous quand s’évanouissent nos illusions, qui nous trompent sur notre direction, et que notre conscience s’éveille.

 

« Nous sommes des êtres complets et la nature nous amène à le ressentir profondément alors que la Société créée en nous le manque.Elle sait nous faire croire et nous faire ressentir qu’il nous manque quelque chose pour être heureux. Elle nous interdit d’être satisfaits de ce que nous avons, de ce que nous sommes. Elle ne cesse de nous faire croire que nous sommes incomplets. »

 

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51CPs4Ak9FL._SX305_BO1,204,203,200_.jpg

 



Alain BORNE – Extrait du journal intime sur une feuille isolée 12 Juin 1950
17 août, 2017, 23 h 04 min
Classé dans : extraits

« Rien plus donc ne m’anime : ni l’amitié, ni l’amour, ni l’ambition ; jusqu’à cette ferveur pour moi-même, qui si longtemps m’a porté, m’abandonne.

Je ne crois plus en moi. Je n’ai plus de but. Que je ne sache où je vais m’importe peu. Je finis avant de commencer.

Il y a devant moi tant de choses à mouvoir qui m’encombrent que, ne sachant par laquelle commencer, je ne m’attaque à aucune.

J’ai une crainte aussi qui me freine d’aller au bout de mes forces puis alors de ne plus pouvoir les retrouver. Je deviens avare de ma vie, de mes veilles, de mes efforts.

Il me faudrait une lourde discipline continue.

Que je m’attaque à être et m’y tienne.
Je pignoche en moi et, affolé, ne sors rien de valable.

J’accepte trop que n’importe qui et n’importe quoi m’avalent mon temps. Ecrire ici est déjà ou encore nécrophage. »



Extrait du livre « quelques mots avant le grand saut » de Sébastien ITESS
17 août, 2017, 22 h 57 min
Classé dans : extraits

MERCI

« Juste quelques rimes pour dire merci

Je remercie les mauvais, les gentils,

Tous ces gens grâce à qui j’ai tout appris.

Grâce à vous, je suis fière d’être qui je suis.

Je pense aux disparus comme aux vivants.

Qu’il y ait de la pluie ou même du vent,

Rien ne s’efface sous le sable du temps.

Mes nombreux souvenirs sont persistants.

Un grand merci pour m’avoir fait trimer.

Un grand merci pour m’avoir fait rêver.

Un grand merci pour m’avoir supporté.

Je remercie ceux qui m’ont apporté

Je songe à ceux qui ne m’apprécient pas

Et à tous ceux qui m’ont tendu les bras

Pour un coup de main quand ça n’allait pas

Ma vie, en vérité, je vous la dois. »


Lapetiteabeilleadit |
Lectureetecriture |
Pouny11 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le secret de plume
| Alice L. Aventure fantastique
| O.V.N.I.PRESENT